« La politique nécessite la mise en relation, la transmission et l’échange. »

 « Il faut conjuguer verticalité et horizontalité. On peut, et on doit, en permanence jouer sur ces deux dimensions en fonction des enjeux, des contenus et du moment.  La communication horizontale permet de multiplier les interactions nécessaires avec les citoyens et peut permettre de renforcer l’appropriation des décisions par les acteurs concernés. (…) La communication verticale prend tout son sens et sa puissance dès lors que les sujets régaliens sont en jeu, mais aussi lorsqu’il est nécessaire de remettre en perspective le sens de l’action politique à l’échelle d’un quinquennat. » Gaspard Gantzer, Chef du pôle communication à la Présidence de la République.

A découvrir dans : « Le Procès de la communication » (Thierry Wellhoff – Manitoba/Les Belles Lettres) @leprocesdelacom

Mathilde de BeauneComment