Diriger un État sans communiquer est chose impossible !

Un homme politique est-il aussi un homme de communication ? Est-il un homme qui doit également s’entourer d’experts (artistes, journalistes, hommes de plume, historiens…) dont la vocation est peu ou prou de communiquer, de faire circuler des idées, de partager des émotions, de créer du rêve, de susciter des adhésions collectives ?

Louis XIV pensionnant de grands écrivains de son siècle pour écrire à sa gloire. Napoléon représenté par les peintres de son temps. Clemenceau suivi par la presse dans les tranchées. De Gaulle fondant la Résistance au micro de la BBC. Churchill, galvanisant le peuple britannique, en ne lui promettant que « du sang, de la sueur et des larmes ». Autant d’exemples, parmi une infinité d’autres, qui nous montrent qu’un homme politique peut aussi être un homme de communication.

A découvrir dans : « Le Procès de la communication » (Thierry Wellhoff – Manitoba/Les Belles Lettres) @leprocesdelacom

Mathilde de BeauneComment