La communication : son et silence

En mai 1940, Lord Halifax et Winston Churchill viennent de trouver un accord de principe pour la nomination de Lord Halifax en tant que Premier ministre et Winston Churchill comme numéro deux. Un peu plus tard, réunis tous les deux dans le bureau de Chamberlain, ce dernier prend la parole et après une introduction déclare : « Je passe la parole à Lord Halifax pour mener à bien le royaume. Sir Winston Churchill, acceptez-vous d’être son second ? ». Churchill regarde droit devant lui, imperturbable, fumant son cigare et se tait ! Une minute… Une minute et dix secondes (interminable !). Une minute et vingt secondes (toujours aucune réaction d’aucune des parties… Le flegme britannique). Brusquement, au bout d’une minute et demie, Lord Halifax brise le silence : « Je pense que Sir Winston Churchill doit être le futur Premier ministre de l’Angleterre ».

A découvrir dans : « Le Procès de la communication » (Thierry Wellhoff – Manitoba/Les Belles Lettres) @leprocesdelacom

Mathilde de BeauneComment